Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2017

Pour voir le noir, il ne faut pas penser au noir

En tout cas, c'est un refus de toute idée de lutte. même pour voir le noir, en fermant les yeux, il ne faut pas penser le noir. Pensez à des choses agréables... oubliez... errez. Alors les choses deviennent noires. Henry Miller, 5 novembre 1942, pp.375 et 376.                                     Pour voir le noir, il ne faut pas penser au noir, 50x50, 2017.                                                Pigments, vernis, mortier, encre, acrylique...

Le souffle qui ébranle les profondeurs marines

Le désir est la chose primordiale -le souffle qui ébranle les profondeurs marines. Toute l'architecture de l'univers est gouvernée par le désir, lequel atteint son but en réalisant qu'il est sans limite. Henry Miller, 9 septembre 1939, p.237. Le souffle qui ébranle les profondeurs marines, 50x50, 2017. Acrylique, encre, liant, vernis...

Quelque soit notre monde...

Dans ce grand vide -l'espace- où nagent toutes choses, se trouve une énergie sans nom qui devient tour à tour lumière, chaleur, mouvement etc. , absolument tout ce que nous sommes capables de faire, de nommer, d'utiliser, une fois que nous le comprenons. Quelque soit notre monde, il représente l'extrême de notre avancée dans ce vide sans fin - qui, encore une fois, n'est pas le vide, mais l'opposé. (...)  Henry Miller, 9 septembre 1939, p.237. Quelque soit notre monde... 50x50, 2017 Encre, acrylique, colle, mortier, vernis, liant...