lundi 15 août 2016

Série Henry

La série Anaïs se referme sur "le Livre qui émerge du chaos".

Naît à présent la série Henry, dont les citations inspirant mon travail seront extraites de: Henry Miller, Lettres à Anaïs Nin (10/18, 1965). Afin de conserver un caractère à la fois intime et littéraire, j'ai préféré travailler à partir de ses correspondances que de ses romans.

Si Anaïs Nin peut représenter l'intérieur et le rêve, l'idéalisation et la sublimation du souvenir, Henry Miller est presque opposé (ou du moins très complémentaire). Celui-ci est plus résolument tourné vers l'extérieur et il travaille l'écriture, dans le présent comme dans la mémoire, très différemment d'elle: de manière crue (parfois cruelle quant au passé), quitte à déformer sciemment et à même à détruire pour s'échapper, se détacher... Il exprime, dans ses lettres, ce qu'il voit et ce qu'il fait, bien plus que ce qu'il ressent. Si la poésie d'Anaïs est essentiellement dans ses ressentis, celle d'Henry, plus terrestre, se retrouve dans son émerveillement à découvrir des paysages ou des pensées.

D'un point de vue visuel, je poursuivrai mes recherches de matières et sur le noir.

A très bientôt !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire