samedi 2 juillet 2016

Dans mes rêves j'imagine des formes

Mes mains brûlent d'envie de créer. Dans mes rêves j'imagine des "formes", et même pendant la journée. Naturellement, il en sortira une histoire, car voilà ce qu'est mon écriture: un débordement. Quand je vis, je déborde. Quand je ne peux pas vivre vraiment, mon imagination me brûle jusqu'à ce que le trop-plein se transforme en mots. De tous ces paysages, trois histoires sont déjà nées. Anaïs Nin, 14 octobre 1925, p.905.



Dans mes rêves j'imagine des formes, 50x50, 2016.
Acrylique, liant, pigments, vernis...
 

Détails
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire