jeudi 28 avril 2016

Sensations

Autrefois j'analysais des idées et aujourd'hui j'analyse des sensations, parce que mon âme puritaine se révolte comme cette vie faite surtout de pulsions physiques. Je me sens mal parce que je vis avec mon corps, parce que j'appréhende la vie non seulement avec mon esprit, mais avec ma peau, mon sang, mes nerfs. Ce contact physique avec la vie à la fois m'exalte et me révolte. Tant d'ombres, tant de gouffres partout, tant d'amoindrissements. Anaïs Nin, ? décembre 1927, p.1032.


Sensations, 50x50, 2016.
Acrylique, encres, pigments, liants, mortier, papiers, vernis...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire