mercredi 16 mai 2012

Matières du projet

Après avoir demandé plusieurs devis d’autocollants de sol, j’ai dû renoncer à cette démarche qui n’était pas réalisable financièrement bien qu’elle aurait apporté de nombreux avantages (notamment la résistance aux intempéries et la sureté du collage sur trottoir).
Les devis allaient de 300 à 1800 euros.


Les plaques sont finalement imprimées sur un papier très épais.

Mon problème principal était la possibilité de la pluie.

Le matériau qui imperméabilisera mon travail m'a été soufflé par Laurent Rousset, il s'agit de couverture repositionnable de livre en plastique transparent.

J’ai collé sur et sous chaque plaque, des cercles de ce plastique et j’envisage de les fixer au sol le temps de cette intervention à l’aide de scotch double face spécial pièce humide. 

Je ferai des essais avant car des orages sont annoncés et je me demande encore s'il ne serait pas plus sûr d'ajouter tout de même par dessus de la colle à tapisserie -au risque d'un rendu moins esthétique.

J'ai aussi ajouté trois plaques contenant le nom de la rue à l'époque et sa date associée.
Je pense en placer une à chaque entrée de Philippe Marcombes, à la verticale, et en poser une au sol associée à deux plaques "normales" devant la mairie.

Greffon arrive à grands pas, pour que ça tienne désormais je croise les doigts !

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire